11 janvier 2009

 

Vendredi : premier retour en France

On arrive donc à la fin de semaine. En ce vendredi matin déjà de très bonne heure le soleil frappe à la fenêtre et sur les rideaux sales. Il est six heures et malgré tout l'ambiance est agréable presque légère. Je me lève vite et finalement comme en France le soleil du matin m'invite à sortir, à profiter du dehors. Au lieu de prendre comme les deux derniers jours le bus pour le campus je prends le tramway pour « Bellevue », sur les rives du lac de Zurich. Oh surprise! Arrivé à destination la vue loin de s'arrêter à la banlieue de la ville s'étendait jusqu'au Alpes qui dans l'atmosphère transparante du matin semblaient à porté de main bien qu'à plus de cinquante kilomètres, d'où ma surprise. Ce fut un peu ma première agréable impression depuis que j'étais arrivé ici, mais elle était assez extraordinaire malgré tout. Moi qui aime tant les montagnes, les savoir si proches me rassurait comme une présence familière dans un endroit où je ne connaissais personne ni d'Eve ni d'Adam. Je trouvais l'énergie vers 8 heures 30 arrivées de rentrer dans le centre ville et la fameuse er très cher« Bahnhofstasse ». Il y a plein de banques et ça tombe bien car je dois ouvrir mon compte en suisse afin non pas d'échapper à l'ISF comme certains de mes compatriotes fortunés mais tout simplement pour que puisse être versé ma petite rémunération de thésard suisse. Comme me l'a conseillé un autre français en thèse depuis deux ans ici je vais à UBS (Union des Banques Suisses) où il y a des comptes avantageux pour les étudiants. Même pour un pauvre étudiant français avec son équivalent « SMIC  suisse », on me sort le grand jeux, petit chocolats et jus d'orange et surtout un personnel qui sort son plus beau français et ses brochures elles aussi imprimées dans ma langue natale. Donc même à l'étranger j'avais quand même le soulagement contrairement à ma première expérience chez les grands cousins germains qu'ici la vie était quand même plus facile. Donc finalement pas si mauvaise matinée que ça : Zurich est dans un beau paysage de montagne, le pays est accueillant, mon superviseur semble sympa même au second abord et surtout ce soir je rentre en à Paris. J'avais en effet déjà prévu le retour pour le week-end deux mois plus tôt avec un billet de première car nouvelle grille tarifaire(débile d'ailleurs) Sncf oblige on peut avoir des billets 1er moins chers qu'en 2nd! Bon grace à tout çà je retrouve tout de même l'énergie de continuer... au moins une semaine!

Le retour en première se passe bien au milieu de la clientèle d'affaire qui vaque à ses occupations habituelles avec souvent cet petit air arrogant de ceux qui ont l'impression d'avoir réussi quelque-chose dans leur vie. On se demande d'ailleurs quoi ils ont reussi car difficile de voir le motif d'être fier à courir la France ou l'Europe sans rien y voir, affublé d'un costume crétin(presque autant que l' air qu'ils se prennent) et inconfortable et à faire un boulot de merde, inintéressant et inutile. Bon c'est vrai peut-être le fric qu'ils gagnent mais c'est même pas sûr que ce soit vrai car même les payes de cadre d'aujourd'hui surtout ramené au prix de l'heure ça ne vole pas forcément si haut que ça!

Arrivé à Paris il se passe quelque-chose qui se ne c'était pas produit depuis plus d'un mois : il pleut! Un orage s'abattait ce 4 mai, après ce mois d'avril où la pluviométrie avait été nulle, le changement s'abattait sur le ciel et non seulement sur ma vie, mais lui, tout au moins dans nos contrées était spécialisé dans la versatilité alors que moi j'étais au contraire, jusqu'à là en tout cas , d'une stabilité à toute épreuve comme l'anticyclone du désert du Namib ou de l'Atacama. Tout cela me semble bien loin, la météo de ma vie va rentrer dans un « zone de turbulences », turbulences dans lesquels je m'étais jeté il y a plus d'un an poussé par des sentiments d'une intensité extrême, ressorti immédiatement, et dans lesquels je me retrouve à nouveau. Alors regagnez vos sièges et attachez vos ceintures, ça va secouer!

Posté par lioneline à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Vendredi : premier retour en France On arrive

Nouveau commentaire